Présentation de la ville

Rillieux-la-Pape est située au Nord Est de l’agglomération lyonnaise, en bordure du département du Rhône dont elle fait partie. C’est l’une des 59 communes qui composent la Métropole de Lyon.

Naissance de Rillieux-la-Pape

Née de la fusion de Rillieux et de Crépieux-la-Pape le 15 décembre 1972, la commune a été d’abord rurale. Influencée par la Dombes comme en témoignent les anciennes fermes aux galeries caractéristiques de la région des mille étangs, Rillieux a été rattachée au Rhône et s’est tournée vers l’agglomération lyonnaise en pleine expansion.

Elle a connu l’âge d’or de la croissance et des grands groupes français qui embauchaient des centaines d’habitants : Majorette, Feudor, le siège du Crédit Lyonnais.

Rillieux s’est agrandie soudainement sous l’effet de l’explosion démographique des années 60. La ville se caractérise d’ailleurs par l’histoire de sa construction et sa topographie : entre les deux villages de Crépieux et Rillieux s’étend la Ville nouvelle.

L’une des spécificités de la ville est l’importance de ses zones agricoles : 300 hectares de terrains cultivés. Elle bénéficie également d’un cadre privilégié avec de nombreux espaces vierges pour s’évader. Des berges du Rhône au parc de Sermenaz en passant par le ruisseau du Ravin et l’île de Crépieux Charmy, Rillieux-la-Pape abrite une faune et une flore d’un patrimoine écologique exceptionnel.

Depuis 2014, la ville entame une profonde mutation en menant un programme de rénovation urbaine ambitieux qui vise la mixité sociale et le développement économique.

Lors du dernier recensement, la ville comptait 30 645 habitants.

Télécharger 

Quelques dates historiques

  • 1er août 1790 : Naissance de la commune de Rillieux. La délimitation de Rillieux, qui se trouve alors dans l’Ain, avec Caluire est discutée de 1790 à 1795. Les hameaux des Mercières, de Vassieux, Crépieux et La Pape sont l'objet de litiges : une partie de chacun sera finalement annexée à Caluire.
  • 1927 : Crépieux-la-Pape est créée (premier maire, et jusqu’à sa mort en 1940, François Canellas).
  • 1954 : Le Groupement d’urbanisme de Lyon prévoit un plan de masse sur les communes de Rillieux  et de Crépieux-la-Pape.
  • 2 juin 1959 : Rapport géologique sur les possibilités d’alimentation en eau potable du groupement d’urbanisme des communes de Rillieux et Crépieux-la-Pape.
  • 29 octobre 1959 : Arrêté de création de la ZUP (Zone à urbaniser par priorité) de Rillieux et Crépieux-la-Pape.
  • 31 décembre 1959 : Le Conseil général accorde la garantie du département de l’Ain pour la construction de la ZUP.
  • 29 octobre 1961 : Contrat de concession entre le département de l’Ain et de la SEDA (Société d’équipement du département de l’Ain).
  • 15 février 1962 : Le Fonds de développement économique et social approuve le dossier.
  • 1961 : Création du Syndicat intercommunal à vocation multiple de Rillieux et Crépieux-la-Pape.
  • 2 avril 1962 : Déclaration d’utilité publique
  • 1961-1962 : Acquisition des terrains.
    Début des travaux de construction de la ZUP.
  • 1964 : Occupation des premiers logements.
  • 9 avril 1964 : Réception du groupe primaire filles du GS1 par le préfet de l’Ain.
  • 31 décembre 1966 : Création de la Communauté urbaine de Lyon.
  • 29 décembre 1967 : Modification des limites départementales, Rillieux et Crépieux-la-Pape passent dans le Rhône, par la loi n°67-1205 du 29 décembre 1967 (JO du 30 décembre 1967)
  • 1er janvier 1969 : Le département du Rhône se substitue à celui de l’Ain comme concédant de l’opération à la SEDA.
  • 15 décembre 1972 : Fusion des communes de Rillieux et Crépieux-la-Pape, qui deviennent Rillieux-la-Pape

Contact