Espace naturel sensible de Sermenaz

Entre Les Brosses, Les Semailles, La Velette et l’autoroute A46, l’espace naturel de Sermenaz est vaste d’environ 40 hectares. Inscrit à l’inventaire des espaces naturels sensibles de l’agglomération, il est identifié comme site d’intérêt écologique par la Métropole.

L’Espace Naturel Sensible de Sermenaz, vaste de 40 hectares, est un élément fort de la trame verte d’agglomération, identifié comme site d’intérêt écologique. Il constitue un corridor qui permet à la faune de se déplacer et joue ainsi un rôle majeur dans le maintien de la biodiversité.

Acquis en partie en 2000 par la Métropole de Lyon, ce site fait l’objet d’un projet nature depuis 2010.

La Métropole de Lyon s’investit de longue date pour la nature et le bien-être en ville. Préserver et protéger la faune, la flore et les milieux naturels constituent des piliers de l’action Métropolitaine pour le développement durable et l’adaptation au changement climatique.

Pour sa part, la Ville de Rillieux-la-Pape est attachée au maintien de ses espaces naturels tant pour les nombreuses espèces qu’ils abritent que pour les services qu’ils offrent aux habitants : lieux de promenade et de récréation, îlots de fraîcheur et de calme, terrain d’apprentissage et de connaissance du monde vivant.

 

Un lieu calme, riche par sa biodiversité

Guidés par la signalétique, partez sur les sentiers vers les bois et les prairies, flânez le long de l’arboretum, observez la mare, regardez au loin depuis le belvédère. L’Espace Naturel Sensible abrite une grande variété d’animaux et de végétaux, dont certaines espèces rares et à protéger.

A pied ou à vélo, seul ou en groupe, lors d’une balade familiale ou dans le cadre des sorties animées par des experts naturalistes, prenez le temps de découvrir Sermenaz et les richesses qu’il accueille !

Recommandations

Si cet espace est libre et ouvert à tous, il n’en est pas moins un territoire naturel. Il est fermé au public lors des épisodes de vents violents. En tout temps, les visiteurs sont invités à respecter les lieux et les consignes de sécurité.

(Pictos à conserver tels que sur le panneau de 2018, mais incrustés en blanc)

 

Points d’intérêt

L’arboretum

Situé entre le chemin de la Teyssonnière et la Mare, l’arboretum permet d’identifier quelques uns des arbres et arbustes présents sur Sermenaz. Dans un premier temps, il est constitué de 18 bornes marquant ces espèces, du noyer au chêne pédonculé en passant le charme, le frêne à fleurs, l’églantine ou encore le fragon petit houx. Retrouvez-les en détail dans le livret détaillant quelques caractéristiques de ces espèces sur … (indiquer le lien + à voir avec Thierry pour « livret »)

La mare

Créée en 2018 à l’endroit où, à l’issue des épisodes pluvieux, s’installaient quelques plantes des milieux humides, la mare est alimentée par la pluie et les eaux de ruissellement. Cet espace est riche d’espèces spécifiques (libellules, batraciens, végétation hygrophile) adaptées aux conditions particulières de ce type de milieux. La mare constitue un habitat pour la reproduction des amphibiens qui trouvent au niveau des espaces boisés des habitats d’hivernage. La mare est entourée d’une barrière afin que les chiens n’y accèdent pas, leur fréquentation de cette petite surface altèrent fortement le milieu.

La table de lecture du Belvédère

Quelques mètres en contre bas des Balcons de Sermenaz, au détour du sentier qui serpente dans la forêt, un beau point de vue se dégage au loin sur Villeurbanne, Vaux-en-Velin et le champ captant de Crépieux-Charmy, lieu d’où provient plus de 90% de l’eau potable distribuée sur la Métropole. Une table de lecture a été mise en place ici, évoquant ce lieu d’approvisionnement en eau et le passage des différents bras du Rhône.

Les pelouses sèches

C’est notamment dans sa partie le plus à l’Est à proximité de l’autoroute, qu’on trouve des milieux ouverts. Si ceux-ci occupent des surfaces limitées sur le site de Sermenaz, ils abritent une grande diversité d’espèces végétales, dont certaines patrimoniales et/ou protégées, comme l’Inule hérissée, plante rare dans le Rhône et en danger à l’échelle régionale. La zone est également riche en orchidées avec notamment l'Orchis brûlé (Neotinea ustulata), l'Orchis homme pendu (Orchis anthropophora), et l'Orchis singe (Orchis simia).