Fort de Vancia

Construit entre 1874 et 1878, le fort de Vancia fait partie de la 2e ceinture défensive de la ville de Lyon. Conçus par le général Séré de Rivières, les 14 forts, dont celui de Vancia, servaient à protéger la ville des invasions prussiennes et italiennes. L’objectif secondaire était de maîtriser les insurrections lyonnaises comme la révolte des Canuts.

Ancien ouvrage militaire

Couvert de végétation, le fort de Vancia est intentionnellement peu visible, judicieusement dissimulé à de possibles attaques mais suffisamment en hauteur pour dominer les plaines de l’Ain et les potentiels ennemis. La surface totale englobant les terrains autours du fort est de 240 000 m² (24 ha). 57 000 m² sur le territoire Rillieux-la-Pape, 120 000 m² sur celui de Sathonay-Village et 63 000 m² restant appartenant toujours à l’armée. La superficie de la surface bâtie de 16 000 m² pouvait accueillir 500 hommes en temps de paix et jusqu’à 800 en temps de guerre. Le Fort était équipé d’une infirmerie, de 2 cuisines, d’une boulangerie avec 2 fours à pain, de 2 magasins à poudre, de 2 écuries, de 3 puits dont un toujours en service ainsi que de nombreuses unités militaires. Pendant la seconde guerre mondiale, avant que la zone ne soit occupée par les allemands,  le fossé nord qui entoure le fort a été utilisé comme banc d’essais de la première fusée française à carburant liquide, conçue dans la clandestinité à Lyon par le colonel Jean-Jacques Barré.

A l’issue de la guerre, l’armée y cantonne les réservistes et engagés volontaires, servant également de centre de formation pour les métiers du bâtiment avant d’accueillir les troupes en partance pour l’Algérie en 1962. Il fut ensuite le lieu d’entrainement pour le 99e régiment de Sathonay-Camp et ses réservistes du 299e jusqu’en 1990.

De qui dépend-il ?

La Métropole de Lyon, propriétaire du Fort et de son bois, a signé un bail emphytéotique avec la ville qui en a la gestion. Une ’Entente intercommunale Rillieux-la-Pape - Sathonay-Village’  a été créée ayant pour objet d’assurer la promotion et le développement du fort.

À partir de 2002, le Fort s’ouvre au public chaque année pendant les Journées Européennes du Patrimoine,  le 3e week-end du mois de septembre avec des visites guidées, sur inscription. Depuis 2015, la société Vanci’Aventure propose dans une partie du Fort, des parcours d’accrobranche et sur les parois du fossé pour les tous les âges. En 2016 le Groupement Agricole d’Exploitation en Commun ‘les pleurotes rhodaniennes’ s’installe dans l’une des casernes pour la production de champignons.

Récemment, suite à la restauration des fours à bois, la société le Fortnil fabrique du pain vendu dans des boutiques ou des marchés locaux. À ce jour, le fort compte 7 autres entreprises, 1 atelier de sculpture sur bois. Un troupeau de 30 brebis participe à l’entretien des 50 000 m² d’espaces extérieurs.

D’autres projets pour le Fort sont en perspective dont la conduite d’une importante opération de rénovation des deux casernes, du réseau d’eau potable et du système d’assainissement.

Consultez le site de Vanci'Aventure

En ce moment