LA BIBLIOTHÈQUE MUNICIPALE DE LYON
Cette bibliothèque classée dévoile son impressionnant fonds documentaire sur seize sites répartis dans tous les arrondissements de Lyon plus un bibliobus qui sillonne le territoire. Outre les missions classiques dévolues à une bibliothèque, elle assure également le dépôt légal régional relatif aux imprimés de la région Rhône-Alpes.

 

LE MUSÉE DES CONFLUENCES
Reconnu “musée de France” par le ministère de la Culture et de la communication en 2011, ce musée est dédié à l’histoire naturelle et l’anthropologie des sociétés comme des civilisations. En digne héritier du musée Guimet de Lyon, il a ouvert ses portes en 2014 dans un bâtiment à l’architecture “déconstructiviste” qui attire d’emblée le regard de ceux qui arrivent ou quittent la ville. Son ambition ? Offrir une pédagogie distrayante et artistique, “les confluences des savoirs”, une thématique naturelle pour ce musée situé au point de jonction de la Saône et du Rhône.

 

LE FONDS RÉGIONAL D'ART CONTEMPORAIN (FRAC)
Comme dans d’autres régions de France, la structure lyonnaise abrite une collection publique d’art contemporain. Imaginé en 1982 par Jack Lang, alors ministre de la Culture, dans le cadre de la politique de décentralisation mise en place par l’État avec les nouveaux conseils régionaux, ces fonds ont pour vocation de rendre l’art d’aujourd’hui plus accessible.

 

LE MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE LYON
Sur la place des Terreaux de Lyon, ce musée présente environ 700 peintures dans 35 salles avec de riches sections telles que la peinture vénitienne de la Renaissance, du XVIIe siècle, la peinture française du XIXe siècle et celle de la première moitié du XXe siècle. Il dispose d’un département sculptures de 1 300 pièces ainsi que d’une magnifique collection d’objets de l’Antiquité (Égypte, Proche et Moyen-Orient, Grèce, Italie). Ses objets islamiques, asiatiques, Art nouveau et Art déco font la joie des passionnés.

 

LE MUSÉE DES TISSUS DE LYON
4 000 ans d’histoires textiles retracés dans un lieu unique au monde, comme un hommage à Lyon, capitale française de la soie. Une soierie très présente au sein du musée et qui révèle l’habileté des Canuts, ouvriers travaillant sur les machines à tisser la soie. Le musée est organisé en deux pôles, collection d’Orient et collection d’Occident, abritant des chefs d’œuvres textiles (portraits brodés, broderies flamandes, tissus espagnols de style arabe, tapis, kimonos, vêtements liturgiques italiens…).