FLOWERS CRACK CONCRETE, UNE PIÈCE DE YUVAL PICK À LA BIENNALE DE LA DANSE

CULTURE, ÉVÈNEMENT

10/09/2018

Un groupe de jeunes danseurs français de Rillieux-la-Pape et de jeunes israélo-palestiniens de Kfar Yassif dans le nord d’Israël, se réunit depuis ce début d'année pour travailler et réaliser ensemble la pièce Flowers Crack Concrete. Une création "Passerelles" à découvrir dans le cadre de la 18e Biennale de la Danse et des Journées Européennes du Patrimoine. Rencontre avec le chorégraphe, Yuval Pick du CCNR et la coordinatrice artistique, Sharon Eskenazi de l'association Danser sans Frontières.

projet Passerelles

"Passerelles est né d'une volonté de créer des ponts entre des jeunes de nationalités, de religions, de cultures et de pays différents, d'un désir de rencontrer l'autre, celui qui vient d'ailleurs, d'ouvrir les esprits, de transgresser les frontières. Tout cela autour d'un média artistique commun : la danse." Yuval Pick nous éclaire sur l'essence même du projet et le partenariat entre le CCNR et l'association Danser sans Frontières. "En février de cette année, nous avons souhaité ajouter une dimension forte aux différentes actions de Passerelles, celle de créer une pièce réunissant 12 danseurs rilliards et 12 danseurs israélo-palestiniens."

 

Naissance de Flowers crack concrete

"C'est une pièce que nous avons voulue simultanée, nous explique Yuval Pick, que les danseurs puissent travailler en France et en Israël, chacun de leur côté, pour mieux se retrouver, avec cette notion d'unisson, d'espace commun à créer. Cette réalisation, à l'image de la vie, est une négociation : tu négocies l'autre, l'autre n'est pas toi. Les danseurs viennent d'univers différents, du hip-hop au folklorique... le langage du corps n'est pas le même. L'idée de cette œuvre est cette capacité à trouver un accord, à inventer une nouvelle histoire par la danse. Flowers Crack Concrete. La traduction serait "Les fleurs qui craquent le bitume", la nature prend le dessus et transgresse les parois du béton."

"Éclairer la société par l'art. Voici le but de Passerelles et de la pièce", commente Sharon. "Les jeunes danseurs sont devenus des ambassadeurs de paix et d'ouverture, avec cette envie de reproduire et d'amener le dialogue. Jouée à Haïfa en Israël en juillet, Flowers Crack Concrete a reçu un beau succès avec un impact fort. L'échange avec le public après le spectacle nous a prouvé que ce projet était innovant, notamment pour l'endroit. Plus cloisonné qu'ici, il y a eu cette idée de transgression des frontières, d'ouverture sur le monde, par l'art."

 

FLOWERS CRACK CONCRETE
4 représentations
Esplanade du théâtre antique de Fourvière
À 15 et 17 heures, samedi 15 et dimanche 16 septembre.

Plus d'infos : CCNR, tél. 04 72 01 12 30 / ccnr.fr