CYCLE ITALIEN DANS VOTRE CINÉ-RILLIEUX

CULTURE

29/05/2018

Ciné-Collection propose aux amateurs du 7e art de voyager dans l'histoire du cinéma italien mardi 15 mai, jeudi 24 mai et lundi 4 juin. (Re)découvrez trois films en copies restaurées et numériques qui ont marqué l'histoire du cinéma : Le Bel Antonio, La Ciociara et Les Fiancés.

LE BEL ANTONIO (Mauro Bolognini) - mardi 15 mai, à 14 heures

Italie / 1960 / 1h35
Avec Marcello Mastroianni, Claudia Cardinale, Pierre Brasseur, Rina Morelli, Thomas Millian, Fulvia Mammi​...

Toutes les femmes sont amoureuses du bel Antonio. Mais lorsqu'il épouse Barbara, Antonio ne s'avère pas être l'amant espéré... Tout le monde est rapidement au courant et le jeune homme devient la risée de la ville.

"L’acuité de Bolognini et de Pasolini fait du Bel Antonio une œuvre extrêmement troublante, dans laquelle le réalisateur et son scénariste ne sacrifient jamais le sujet au décor, ni l’inverse […] passant du drame d’Antonio à celui de Barbara, tout en décrivant la vie quotidienne sicilienne avec son mélange de rigorisme, de traditions – dont le culte de la virilité – et de tabous. Interprète d’un héros prisonnier de sa renommée, Mastroianni est constamment remarquable. Un film magnifique, grave et douloureux." André Moreau, Télérama

 

LA CIOCIARA (Vittorio de Sica) - jeudi 24 mai, À 20 h 30

Italie / 1960 / 1h40
Avec Sophia Loren, Jean-Paul Belmondo, Raf Vallone, Eleonora Brown...

1943, Rome est violemment bombardée. Cesira, jeune veuve, décide de fuir la capitale avec sa fille de treize ans, Rosetta. Elle se dirige vers son village natal Santa Eufemia, dans la région montagneuse de la Ciociara. Elle laisse son magasin à Giovanni, son voisin charbonnier. Le trajet est dangereux sous les mitrailles des avions. A Santa Eufemia s’organise la rude vie des réfugiés. Michel, un jeune idéaliste, tombe amoureux de Cesira et trouble Rosetta.

"La Ciociara n’est pas seulement un film sur le sort tragique réservé aux femmes en temps de guerre ; c’est aussi le portrait d’une star de cinéma : que faire, lorsqu’on est si belle et si troublante, du désir des autres ?" Jean-Baptiste Morain, Les Inrocks

 

LES FIANCÉS (Ermanno Olmi) - lundi 4 juin, à 19 heures

Italie / 1963 / 1h20
Avec 
Anna Canzi, Carlo Cabrini...

Ouvrier dans une usine de Milan, Giovanni accepte d’aller travailler en Sicile et ainsi obtenir une meilleure qualification. Il laisse derrière lui sa fiancée, Liliana. De l’ennui commun de leurs dimanches, il ne garde pas de regrets. Mais arrivé en Sicile, la nostalgie de l’aimée l’étreint, et il renoue avec elle d’abord par téléphone, puis par lettres de plus en plus enflammées. Ainsi, l’éloignement contribue à la restauration du sentiment amoureux entre les deux fiancés...

"Au téléphone ou par courrier, le fiancé éprouve le besoin de se reconnecter avec celle qu’il aime. La parole et l’écrit jaillissent alors comme pour exprimer un trop-plein de sentiments et de culpabilité refoulés, donnant ainsi au récit une dimension supplémentaire, celle des liens invisibles et mystérieux que certains êtres tissent entre eux." Florian Guignandon, Critikat